Discours de politique générale du Premier Ministre Edouard Philippe

Discours de politique générale du Premier Ministre Edouard Philippe

Discours de politique générale du Premier Ministre Edouard Philippe

Je salue ici les orientations de l’exécutif et le calendrier des réformes annoncées ce jour par le Premier Ministre Edouard Philippe lors de son discours de politique générale qui s’est tenu devant les parlementaires de l’Assemblée Nationale.

Ledit discours, qui amorce officiellement l’acte II du quinquennat, a été adopté par 363 voix, contre 163 voix.

 

Je réitère les propos que j’ai pu tenir à plusieurs reprises quant à l’organisation et la tenue du grand débat national : ce temps d’échanges et de concertation était indispensable pour réinstaurer dans nos territoires dialogue, confiance et écoute, nécessaires au bon fonctionnement de notre démocratie représentative.

En toute humilité, et parce que je le crois très sincèrement, nous avons entendu et compris les attentes et les inquiétudes des françaises et des français.

 

Au-delà du changement de méthode voulu, notre feuille de route devra impérativement et prioritairement répondre aux questions légitimes sur le pouvoir d’achat ainsi que la transition écologique et énergétique.

Cette responsabilité nous oblige devant les habitantes et les habitants de nos circonscriptions, j’y veillerai personnellement. Je profite ainsi de la présente pour remercier une nouvelle fois toutes les personnes pour leurs présences aux réunions publiques, pour nos multiples conversations lors de rendez-vous à ma permanence ou pour leurs différentes contributions écrites, ainsi que les maires qui ont permis son organisation sur le département.

 

Réponse directe au grand débat national, ce discours de politique générale du Premier Ministre voit également annoncé et entériné un calendrier précisé pour la grande réforme sociétale du quinquennat qu’est l’accès à la procréation médicalement assistée à toutes les femmes, célibataires, en couples hétérosexuels ou en couples lesbiens ainsi qu’aux hommes transgenres.

Pleinement engagé depuis le début de mon mandat sur cet engagement de campagne du Président de la République, cette réforme, synonyme de justice et d’égalité, mettra ainsi fin à une pratique discriminatoire en raison de son orientation sexuelle ou de son statut matrimonial.

Filiation normalisée, remboursement par la sécurité sociale, procréation post mortem, reconnaissance des enfants nés de GPA à l’étranger, autoconservation des ovocytes, levée de l’anonymat : cette réforme tant attendue, et largement soutenue par notre société devra être complète et entière pour ainsi reconnaître et protéger toutes nos familles. Je leur en fais ici la promesse.

Ne tardons plus : il est plus que temps désormais pour notre droit de reconnaître toutes ses familles qui font la richesse et la diversité de notre société.

L’essentiel en effet n’est plus le modèle familial qui entoure l’enfant, mais plutôt tout l’amour, le respect, la sérénité et la stabilité dont il doit avoir besoin, quelles que soient les personnes qui lui apportent. Demain, je fais le vœu que toutes pourront désormais avoir des enfants, et ainsi être des mères comblées.

Articles connexes

Close