La proposition de loi visant à lutter contre les maltraitances animales débattue à l'Assemblée Nationale

La proposition de loi visant à lutter contre les maltraitances animales débattue à l'Assemblée Nationale

La proposition de loi visant à lutter contre les maltraitances animales débattue à l’Assemblée Nationale

Communiqué de presse


Objet : la Proposition de loi visant à lutter contre les maltraitances animales débattue demain à l’Assemblée Nationale

Dans le cadre des débats prévus demain à l’Assemblée Nationale sur la Proposition de Loi visant à lutter contre les maltraitances animales, M. Guillaume Chiche a déposé des amendements visant notamment à encourager et faciliter la stérilisation des chats errants sur nos territoires, à interdire les cirques et autres spectacles ayant recours à des animaux sauvages et à mettre fin à l’élevage d’animaux utilisés pour leur fourrure.

La question du bien-être animal est un enjeu de société majeur et elle se pose d’autant plus en cette crise sanitaire mondiale, ou par exemple pas moins de 15 millions de visons destinés à la fabrication de fourrure ont été abattus au Danemark l’année dernière suite à la découverte d’une mutation du virus, puis déterrés pour risque de pollution. Il convient aujourd’hui d’interdire cette pratique, qui fait courir un risque sanitaire majeur et qui génère beaucoup de souffrances.

Fruit d’un travail avec des élu.e.s locaux et des associations de défense des animaux locales, M. Guillaume Chiche a ainsi déposé des amendements pour interdire les élevages de tous les animaux élevés pour leur fourrure, mais aussi cosigné un amendement visant à interdire la détention en captivité de tous les mammifères marins pour participer à des spectacles et permettre aux conseils régionaux d’interdire les cirques et autres spectacles ayant recours à des animaux sauvages. De même, un amendement va encadrer l’installation d’établissements avec des animaux non domestiques sur les communes, qui voient des cirques itinérants ouvrir leurs portes malgré leur refus.

Convaincu que les chats et chiens, et les autres animaux de compagnie ne doivent pas être considérés comme un produit ou un bien de consommation comme un autre, un amendement a été déposé pour interdire les cessions de ces animaux sur des sites de vente en ligne comme le bon coin, pour lutter massivement contre l’abandon. Un travail de sensibilisation est nécessaire auprès des enfants pour limiter les maltraitances animales ou les négligences, M.Chiche est ainsi cosignataire d’un amendement pour mener un vrai travail de sensibilisation au respect des animaux, et ce, dès le plus âge, en collaboration avec les associations de protection des animaux.

Afin d’assurer une meilleure prise en charge des animaux errants ou saisis sur nos territoires et veiller à leur bien-être et à leur santé, un amendement prévoit qu’une commune de 40 000 habitants soit obligatoirement pourvu d’une fourrière ou un refuge, en plus de celui qui aura été prévu pour l’EPCI.

Par ailleurs, la multiplication des chats errants est une vraie problématique sur les territoires ruraux, M.Chiche portera des amendements pour faciliter leur stérilisation et diminuer les abandons. L’obligation de stériliser les chats errants ne doit pas reposer uniquement à l’initiative du maire au risque de peser fortement sur les finances de certaines communes. De même que la généralisation de la procédure de stérilisation des chats errants, elle doit se mener de concert avec les associations de protection des animaux, qui jusqu’à alors participaient souvent aux frais liés à la stérilisation.

A noter, que l’amendement visant à mettre fin à la chasse à courre ainsi qu'aux chasses dites traditionnelles a été déclaré irrecevable, alors même que ces pratiques sont cruelles et ne concourent pas à la régulation des espèces mais relève d’un simple loisir.

 

Guillaume CHICHE

Articles connexes

Close