Proposition de Loi donnant droit à une fin de vie libre et choisie : article 1 adopté mais examen du texte sabordé

Proposition de Loi donnant droit à une fin de vie libre et choisie : article 1 adopté mais examen du texte sabordé

Proposition de Loi donnant droit à une fin de vie libre et choisie : article 1 adopté mais examen du texte sabordé

Le 8 avril nous avons examiné en séance publique la proposition de loi visant à garantir et donner droit à une fin de vie libre et choisie, portée par le député Olivier Falorni, lors de la niche parlementaire du Groupe Libertés et Territoires.

Près de 4000 amendements ont été déposés par 5 députés du groupe parlementaire Les Républicains pour faire obstruction et ne pas adopter le texte dans le temps imparti. Il s'agit pourtant d'un sujet majeur, les françaises et les français veulent un débat et une évolution de la loi.

La représentation nationale ne s'y est pas trompée, une très large majorité de député.e.s a dit oui à une fin de vie libre et choisie. Les amendements de suppression de l’article 1 ont été massivement rejetés.

Un pas a été franchi pour reconnaître un droit humain fondamental et accorder l'ultime liberté ce 8 avril  à l’Assemblée nationale. Les parlementaires ont adopté l’article 1 qui crée le droit à tout un chacun de demander une assistance médicalisée active à mourir, pour garantir une fin de vie libre et choisie. En effet, elle a massivement adopté mon amendement de réécriture permettant l’adoption de l’article 1er de la proposition de loi (pour : 240 ; contre : 48).

Nous, députés de tous les bancs, appelons désormais le Gouvernement à inscrire à l’ordre du jour de l’Assemblée Nationale ce texte qui recueille le soutien de plus de 270 députés.

Articles connexes

Close