Table ronde sur le télétravail - Commission des Affaires Sociales 10/03/21

Table ronde sur le télétravail - Commission des Affaires Sociales 10/03/21

Table ronde sur le télétravail – Commission des Affaires Sociales 10/03/21

Le confinement de mars dernier a considérablement modifié nos représentations quant au rapport que nous entretenons avec le travail : la simple idée qu'un travail nécessite un lieu d'exercice. Certes, le télétravail se révèle être une réponse évidente à la crise sanitaire que nous traversons et à la maîtrise des chaînes de contaminations du covid19. Il s’est imposé dans le quotidien de chacune de nos entreprises et en est désormais la règle.  Mais cette nouvelle organisation pose cependant plusieurs interrogations. Je pense à la remise en question du lien entre travail et lieu de travail et la problématique de la fixation des emplois sur un territoire donné. Puisque le télétravail peut se pratiquer partout, quel est le devenir, à plus long terme, des bassins d’emploi sur nos territoires ?
Je pense également aux conditions de travail à domicile qui se sont tout de même améliorées depuis mars dernier et à l’isolement que peuvent ressentir certains salariés. Nous savons que le télétravail est vécu comme quelque chose de positif lorsqu’il est choisi et correspond aux besoins des salariés. Proposer de retourner sur le lieu de travail un jour par semaine vous parait-il être pertinent ?
Par ailleurs, nous savons que le télétravail repose essentiellement sur un lien de confiance entre l’employeur et ses salariés. Des rendez-vous quotidiens en ligne entre les équipes, des points réguliers sur les travaux en cours ou encore des « espaces » pour évoquer les problématiques éventuellement rencontrées vous paraissent-ils être des outils pertinents pour permettre aux salariés d’effectuer au mieux leurs missions ?
Enfin, j’ai poussé le développement plus intensif du télétravail lors de mes travaux sur la politique familiale. Il constitue une réponse évidente au fait qu’une femme sur 2 cesse de travailler ou réduit son activité après le premier enfant et permet aux salariés de concilier vie professionnelle et vie privée. Nombreux sont nos voisins européens qui pratiquent déjà le travail flexible.

 

Articles connexes

Close