Vote solennel du projet de loi relatif à la bioéthique

Vote solennel du projet de loi relatif à la bioéthique

Vote solennel du projet de loi relatif à la bioéthique

Communiqué de presse

 

Dans la continuité des premières lois relatives à la bioéthique adoptées en 1994, 2004 et 2011, l’Assemblée Nationale a adopté ce jour en première lecture le projet de loi relatif à la bioéthique, par  359 voix, contre 114 voix.

60h d’auditions, 50h d’examen en commission et 80h d’examen en séance ont ainsi permis, dans un débat serein et rigoureux, de présenter ce jour pour vote à la représentation nationale, un texte équilibré, prenant en compte l’évolution des questions éthiques et de société soulevés par les progrès de la connaissance dans les domaines de la biologie, de la médecine et de la santé. 

Cette réforme tant attendue, et largement soutenue par notre société vient ainsi entériner de nombreuses avancées législatives : l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, la création d’une double filiation maternelle pour les enfants nés de PMA avec tiers donneur, la prise en charge de la PMA par la sécurité sociale, l’accès aux origines, l’autoconservation des ovocytes, l’assouplissement du régime de la recherche sur l’embryon et sur les cellules souches embryonnaires ou encore l’utilisation de l’intelligence artificielle dans les données de santé.

Fruits de plusieurs années de débats et de travaux, j’ai la conviction que par cette loi, grande réforme sociétale du quinquennat, chaque Française ou Français sera concerné(e) demain dans son quotidien, dans ses prises de décisions et dans ses volontés par ces nouvelles dispositions.

D’aucuns diront que nous allons trop loin, d’autres pas assez… Néanmoins, une nouvelle ligne vient aujourd’hui d’être définie entre ce qui est scientifiquement possible et éthiquement souhaitable à charge pour la prochaine révision des lois de bioéthique d’en définir les prochains contours.

Guillaume CHICHE

Close